FAQ

Non. Vous pouvez le retirer, le compacter, ou le tenir à l’envers près de l’étai.

9 cm de diamètre en son point le plus large,et de 1,3 à 2 m en longueur selon le modèle.

Non. Vous pouvez fixer le crochet de l’arc avec un adhésif, selon la position la plus adéquate.

Non. L’arc peut être placé et retiré uniquement lors des phases d’amarrage et désamarrage. L’amarrage de l’arc peut être fixée aux bittes, ou dans le cas de petits voiliers, elle peut être accrochée à un cabestan pour ajuster la distance par le ponton.

Non. Les bittes et les anneaux du ponton peuvent être utilisés pour placer une chaîne accrochée au ponton : elle s’accrochera au dispositif MYOR (avec des bouées, on utilisera la barre de fixation prévue à cet effet).

Régler au minimum le nombre de tours du moteur pour démarrer et faire face au vent ou courant marin qui pourrait pousser l’embarcation contre le ponton.

Oui. Il est possible de monter et fixer l’arc en quelques secondes lorsque le moteur du bateau a passé la marche avant, et que la pendille et les amarres sont retirées ; il est possible de le décrocher, en utilisant la gaffe ou une corde double depuis la passerelle, lorsqu’il est loin de la poupe (ou de la proue).

Oui. Il s’agit d’une des principales motivations pour lesquelles nous avons crée le MYOR.

Oui. Il faut bien régler la hauteur de l’arc et faire doucement dans les derniers mètres.

Oui. Il est possible d’utiliser une corde double pour manœuvrer depuis la passerelle.

Vous pouvez utiliser la hampe référente sur le flotteur.

.

Le flotteur peut être facilement remplacé ou peint avec de la peinture antisalissure.

Non. Il est en matière plastique comme celle des bouteilles ; il ne fait aucun dégât.

L’opération dure moins d’une minute.

Absolument pas ! Aucune modification sur le ponton ou l’installation portuaire n’est nécessaire. Il n’augmente en aucun cas  la surface d’occupation.

Une fois accrochée au MYOR, vous pouvez mettre le moteur en route pour vous éloigner du ponton, en réglant au minimum le nombre de tours nécessaire pour avancer contre le vent ou le courant qui pourrait pousser l’embarcation contre le ponton. Dans ce genre de condition, le bateau se stabilise et s’arrête à une distance deux fois supérieure à celle d’un amarrage classique ; c’est la raison pour laquelle il faut se servir de la pendille qui, n’étant en tension, simplifie grandement la procédure, sans efforts. Lorsque le bateau est correctement fixé à la pendille, faire marche arrière puis terminer l’amarrage comme à l’accoutumée, sans craindre d’heurter le ponton.

Avec MAYOR FLEX, vos habitudes ne changent pas ; vous pouvez vous rapprocher intégralement du quai, sans endommager le bateau ou le dispositif d’amarrage. MYOR FLEX se positionne hors de l’eau. Lors de la procédure d’amarrage, vous pouvez aussi lancer le crochet à l’intérieur du périmètre ; le crochet se met en place et pivote pour éviter des décrochements accidentels. Avec MYOR ONE ou TWO, on peut utiliser l’anneau avec la gaffe ou mettre sur automatique l’amarrage avec son arc ; ce dispositif exige une précision accrue pour effectuer la procédure d’amarrage.

En fonction de sa position, lorsqu’il est placé latéralement au niveau des bittes d’amarrages du ponton, vous pouvez vous approcher sans problème. S’il est installé au milieu de façon à pouvoir utiliser l’arc, vous devez garder une distance suffisante pour toucher le flotteur (environ 50 cm).

Oui. Attacher le MYOR et fixer la haussière à la bitte du bateau lorsque le moteur est en marche avant ; retirer la pendille et les amarres, puis se décrocher du MYOR avec la gaffe.

Comme pour tous outils de navigation, vérifiez l’usure des pièces en fonction de la fréquence d’utilisation du dispositif.

Avec le MYOR ONE ou TWO, lubrifiez le mécanisme tous les trois mois avec de la graisse non lavable ; puis, si besoin, nettoyez le flotteur avec une brosse ou le traiter avec de la peinture antisalissure.

Non. Vous pouvez fixer le crochet de l’arc avec l’adhésif selon la position la plus adéquate. L’arc peut être placé et retiré uniquement lors de l’amarrage et du désamarrage ; vous pouvez le retirer, le compacter, ou le tenir à l’envers près de l’étai.

Le flotteur peut être facilement nettoyé avec une brosse ou spatule en plastique ; de la peinture antisalissure peut être utilisée sur le flotteur.